Les Seigneurs de l’Anneau 2017

Pour l’édition 2017 le Team VRM vous présente des véhicules avec un historique en rapport à la marque à l’honneur ou bien ayant participer sur ce lieux mythique de tous les records .

1923 Basil Davenport GN SPIDER 1486cc V-Twin

GN SPIDER
Dans le milieu des années 20, cette voiture régnait en maître à la course de côte de Shelsley Walsh aux mains de son créateur, Basil Davenport de Macclesfield, membre à vie du Chester Motor Club.

Les pièces nécessaires à sa construction coutèrent la somme princière de £110 mais, en juillet 1927, une montée de 50 secondes exactement fut suffisante pour que Davenport vainque une belle montée en 51’’ 2  du célèbre Raymond Mays sur la Mercedes-Benz ex-Mayner jusque-là imbattable.

En septembre de la même année, malgré une pluie battante, Davenport et Mays battent tous les deux le record. Mays amène l’assourdissante Mercedes en haut de la côte en 48’’ 2 mais Davenport taille un gain sensationnel de 0’’4 soit 47’’8, la première montée en moins de 50 ‘’. En 1928, Davenport bat le record à nouveau deux fois et poursuit sa campagne en courses de côte dans la catégorie vintage jusque dans les années 60 avec son Spider 2 litres, basé sur un châssis similaire.

Fervent partisan du Chester Motor Club, Basil Davenport participe avec Spider aux nombreuses courses organisées par le club dans les années 1920 et remporte maints trophées.

Aujourd’hui ce GN appartient à et est piloté par Davis Leigh qui a ajouté un bon nombre de records et de « meilleur temps du jour » à l’illustre carrière du GN et il cherche toujours à en amasser plus. Son meilleur chrono à Shelsley Walsh est 38’’04 secondes sur la piste de 1150ards, y compris les premiers 50 yards couverts en un temps stupéfiant de 2’’39 !

Toute l’équipe VRM est heureuse de recevoir ce véhicule exceptionnel pour la prochaine édition du VRM 2017.

 

BUGATTI Type 35 Grand Prix 1925

Bugatti type 35 GP 1925 ( Uk ) Venables-llewelyn  JohnBugatti type 35 John Venables-llewelyn - photos_0002

Ancienne Bugatti du Pilote Pierre Antoine De Vizcaya

Citoyen espagnol, Pierre de Vizcaya vit la majeure partie de son existence en France où son père le Baron Augustin de Vizcaya (natif de Bilbao), est le bailleur de fonds d’Ettore Bugatti dès 1909 lorsque ce dernier débute comme constructeur automobile à Molsheim. Également actionnaire de la Darmstadt Bank, Augustin de Vizcaya donne connaissance à Ettore Bugatti du site d’une ancienne teinturerie sur laquelle ce dernier implante son activité.

La carrière en course automobile de De Vizcaya s’étale de 1920, avec la Coupe des Voiturettes et le meilleur tour en course au Mans sur Bugatti Type 13 (l’une des première de la marque) à 1926 avec le Grand Prix de l’ACF, sur Bugatti Type 39A).

Pilote officiel et exclusif de Bugatti, représente la firme jusqu’au États-Unis, aux 500 miles d’Indianapolis en 1923 où il abandonne et est classé douzième.

Après un début d’activité sur voiturettes, il opte pour les voitures de Grand Prix (plus puissantes) au Grand Prix de France 1922. Jusqu’en 1925 il ne porte qu’une casquette en course, mais lorsque Antonio Ascari décède lors du Grand Prix de l’ACF, il porte pour la première fois un casque.

1925_GPdeACF_MONTHLERY_BUGATTI-35_DE-VIZCAYA_AR-P2_ASCARI

( Photo lorsqu’il termine 2e du Grand Prix de l’ACF 1925 sur voitures de sport à l’autodrome de Linas-Montlhéry avec une Bugatti Type 35, en Tourisme.)

Il devient le premier propriétaire d’une Bugatti Type 43 Grand Sport, en 1927 à son retrait de la compétition. Pierre de Vizcaya qui s’intéresse aussi à l’aéronautique devient ensuite carrossier.

De Vizcaya décède des suites d’un accident de la circulation, après son transport à l’hôpital. Sa tête heurte le sol après avoir été éjecté de son véhicule en voulant rattraper le chien du Comte Carlo Felice Trossi qui tentait de sauter hors de l’habitacle, alors que ce dernier l’accompagnait pour traverser le Bois de Boulogne.

Son frère cadet Ferdinand (né en 1895) concourt quant à lui entre 1922 (Trofeo Armangué) et 1928 (course de côte de Cugat-Rabassada, avec une sixième et dernière victoire), plus souvent en côte que son aîné. Le benjamin, Andrès remporte la course de côte de Rabassada en 1926 en catégorie 1,5 l sur Bugatti. Il y termine deuxième en 1933 et remporte la Copa de Pascua en 1932 à Sitges.

 

 

Voitures et motos d'avant guerre